Email envoyé à l’administration du 1er RCA à Canjuers

Bonsoir,

Je me permets de vous contacter pour que mon message soit transmis au service de la protection de l’environnement du 1er RCA.
Des tests ont en effet été effectués à Canjuers avec un appareil Geiger sérieux, le MKS-05 Ecotest de la firme Terra-Power. La firme Terra-Power est la propriété de Bill Gates. Cet appareil est utilisé par de très nombreux militants.
Geiger_TerraP

Ces tests confirment la chose suivante :
1) Il y a une radioactivité anormale sur le site, suffisante pour faire sonner l’alarme du compteur Geiger, qui est réglée à 0,30 microSieverts par heure alors que la radioactivité a pu atteindre jusqu’à 0,36 microSieverts par heure lors de ces tests.
2) Cette radioactivité augmente très nettement les jours de tirs
3) Elle n’est pas liée à l’altitude, puisque des tests réalisés en dehors du camp, à une altitude plus élevée, donnent une radioactivité naturelle (0,10 microSieverts par heure).
Vous me direz, ces valeurs ne sont malgré tout “pas très élevées”, mais :
– s’il est vrai qu’on cite parfois la radioactivité naturelle en Bretagne pour disqualifier les avertissements sur la radioactivité en faible dose, on ignore aussi que la radioactivité naturelle en Bretagne y serait responsable de 20% des cancers du poumon
– deuxièmement, la valeur la plus élevée à l’heure actuelle a été obtenue à 5 ou 6 kilomètres à vol d’oiseau du champ de tir où explosaient des obus au moment du test, depuis la table de panorama au col du Bel Homme – je n’ai malheureusement pas eu l’idée ce jour-là d’emprunter la route principale pour me rapprocher des sites d’explosion. Comme je le disais, un jour normal (sans tir), au col du Bel Homme on n’est qu’au niveau de radioactivité naturel (0,10). Il est évident que la radioactivité doit être beaucoup plus importante les jours de tirs plus près des sites d’explosion.

Cette radioactivité, surtout, ne peut avoir dans un camp militaire très éloigné de toute installation nucléaire d’autre origine que l’utilisation d’armes à uranium “appauvri”, ce qui est de plus confirmé par le fait que la radioactivité augmente comme je le disais les jours de tir. S’il est vrai que la radioactivité représente en tant que tel un danger pour les militaires, le problème le plus grave est celui représenté par les nuages de poussière consécutifs à l’explosion des bombes, chargés de poussières d’uranium, un métal lourd émetteur de particules alpha. Quand il se loge dans les poumons ou dans le corps (l’uranium voyage très facilement d’un organe à l’autre une fois inhalé ou ingéré), il y dégage ces particules alpha, inoffensives hors du corps mais extrêmement cancérigènes une fois à l’intérieur du corps pour tous les organes du corps humain. Bien que le gouvernement français ait décidé de nier la dangerosité de ces armes, contre toute évidence (pensez par exemple au syndrome de la guerre du Golfe, ou aux enfants qui naissent en Irak avec des malformations largement dignes de Tchernobyl si ce n’est pires), le gouvernement belge s’est lui rendu compte en 2007 que ces armes étaient contraires au droit international humanitaire et a décidé d’en interdire l’utilisation, le stockage, l’achat, et même les investissements dans des firmes qui fabriquent ces armes (loi Mahoux). Le major Bertrand Buyse de l’armée belge m’a confirmé que l’usage de ces armes est, je cite, “non conforme au droit international humanitaire”.
Dans des cas similaires de contamination de camps militaires en Europe par des tests d’obus et missiles à uranium “appauvri”, des augmentations sévères des taux de cancer à proximité parmi les populations ont systématiquement été rapportées – à Bourges en France, à Dundrennan en Ecosse, à Quirra en Sardaigne par exemple.

Je vous demande donc de bien vouloir remplacer les obus et missiles contenant de l’uranium par des substituts n’en contenant pas. Je pense aussi que l’armée française aurait tout intérêt à cesser entièrement d’utiliser ces armes, ne serait-ce qu’au nom de la santé des militaires engagés sur les champs de bataille.

En vous souhaitant bonne réception de mon message, je vous prierai de bien vouloir me tenir informé des suites qui seront données à ce courriel.

Bien cordialement,

Florent Pirot

Secrétaire de l’Association Européenne contre les Armes à Uranium Appauvri

--
Advertisements

One comment

  1. Aucune réponse de l’armée. Enfin on connaît leur point de vue vis à vis des vétérans du Golfe… Quand vous comprendrez qu’ils ont peur de payer pour ces victimes, on aura avancé. En un seul procès en Italie (et malgré les recours du ministère), la mère d’un vétéran a arraché 1,5M€. C’est aussi une raison, et elle est matérielle, pour laquelle l’armée nie tout en bloc et refuse de discuter sauf éventuellement sous la menace d’avocats.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s