Les balles au plutonium – un risque de prolifération nucléaire // Plutonium bullets, a risk for nuclear proliferation

[English below]

Le plutonium circulerait dans la nature en raison de la fabrication d’armes antichar incendiaires à partir de ce matériau réactif. La fabrication de balles au plutonium (ou même d’obus de plus grosse taille : il est impossible qu’une compression qui ne soit pas hyper calibrée par des explosions symétrique provoque une réaction en chaîne de fission) a conduit à la mise en circulation, dans les arsenaux de diverses armées (au moins les Etats-Unis et le Pakistan selon mes sources), de ces armes. Utilisées pour détruire des chars d’assaut (il s’agit d’un matériau réactif, très réactif !), ces armes ne sont évidemment pas aussi surveillées que ne le sont les armes nucléaires. Autant les armes nucléaires sont toujours surveillées extrêmement strictement, étroitement gardées par les militaires, autant les armes antichar n’ont pas du tout le même traitement. Et puis, comment mettre en place une surveillance de ces armes (dont la composition exacte n’est certainement pas révélée aux soldats du rang) sans éveiller tous les soupçons ?

La circulation de balles au plutonium (probablement plus fréquente que les deux seuls cas répertoriés dans l’article que j’ai écrit à ce sujet !) représente donc un danger immédiat en termes de prolifération nucléaire. N’importe quel groupe belliqueux qui apprendrait l’existence de ces armes pourrait essayer de s’en emparer et se procurer assez facilement une grande quantité de plutonium. Ce plutonium est probablement très contaminé par l’isotope 240, mais même avec du plutonium très contaminé on peut fabriquer des engins nucléaires.

A tout le moins, ce plutonium pourrait facilement être utilisé dans une bombe “sale” (là c’est vraiment à la portée du premier venu) qui permettrait quand même néanmoins d’empoisonner toute la population d’une ville. Rappelons simplement que le plutonium est l’élément chimique le plus toxique sur Terre, une vraie toxine botulique…

****************************

Plutonium would be currently circulating, easily available for terrorists, because it is used as a reactive material for anti-tank weapons. The production of plutonium bullets (or even bigger shells : they will never go critical, plutonium needs to be in a very precise configuration and to be imploded symetrically by powerful explosives to start a chain reaction) has meant the circulation, in the arsenals of a number of armies (at least the USA and Pakistan), of these weapons. Used to destroy armored tanks (it is a very, very reactive material), these weapons are of course not as monitored as nuclear weapons. Nuclear weapons are always watched very carefully, but anti-tank weapons are not. And how would you start a strict monitoring of these weapons without inducing suspicion ?

The circulation of plutonium bullets (probably more frequent than the two examples I have found) is thus a true danger as regards nuclear proliferation. Any belliquous group that would learn the existence of these weapons could try to steal them (particularly in Pakistan) and take possession of a significant amount of plutonium. This plutonium is probably highly contaminated by the isotope 240, but even with highly contaminated plutonium it is possible to make a nuclear bomb.

At least, this plutonium would be easily used in a dirty bomb (ANYONE can do this) which would be enough to poison an entire city. Let’s remind ourselves that plutonium is the most toxic element on Earth, a true botulinum toxin…

 

Advertisements

One comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s