Mensonge d’État sur la radioactivité des armes à uranium “appauvri”

Si l’on en croit les militaires filmés par les journalistes de Canal Plus pour la suite du documentaire “La guerre radioactive secrète”, la radioactivité des armes à uranium “appauvri” est inoffensive. A un mètre de l’obus (qui contient plus de 3 kilogrammes d’uranium), le compteur Geiger n’indiquerait “que la radioactivité naturelle”. Au contact, on absorberait “une radio des poumons en 20 heures”, soit, pour une radio à 0,140 milliSieverts, du 7 microSieverts par heure. Dans les communiqués de presse de l’armée américaine il était même affirmé qu’un soldat dans un tank rempli de ces obus ne serait exposé qu’à environ 2 microSieverts par heure.

radioactivité munition uranium meissonier

C’est faible, très faible, pour un obus qui contient plusieurs kilos d’uranium, surtout si on compare avec la petite balle retrouvée au Kosovo et testée par la CRIIRAD, qui chiffrait 35 microSieverts par heure. Une autre balle, retrouvée par feu le prof. Siegwart-Horst Gunther quelques années plus tôt (et dont la détention, en Allemagne, lui a valu une arrestation pour “détention illégale de matières radioactives”), chiffrait 13 microSieverts par heure. La balle testée par la CRIIRAD était assez radioactive pour que le compteur Geiger se mette à siffler à un mètre de la boîte plombée dans laquelle elle était pourtant stockée, dans le labo de l’association ! (rappelons que le plomb est l’une des meilleures barrières pour la plupart des rayonnements radioactifs détectables par un compteur Geiger)

Le nombre de microSieverts détectés dépend naturellement de la masse d’uranium. L’uranium 238 émet quelques rayons gamma en plus des particules alpha, ce qui permet de le détecter à l’aide d’un simple compteur Geiger. Plus il y a d’uranium plus on mesure de microSieverts par heure. Mais comment se fait-il qu’une petite balle (de calibre 30 mm) soit plus radioactive qu’un obus-flèche beaucoup plus lourd qu’elle ? Il semble hautement raisonnable de penser que l’obus-flèche devrait afficher une radioactivité bien supérieure à celle de la munition de petit calibre. L’uranium absorbe bien les rayons gamma et les bêtas des descendants donc ça n’est pas proportionnel (la masse de l’obus peut absorber une partie des rayons) mais malgré ça l’obus-flèche devrait dégager une radioactivité bien plus importante que la petite balle testée par la CRIIRAD !

Pourquoi les militaires ont-ils, en ce cas, fait cette mise en scène ? Une hypothèse serait qu’ils ont présenté des obus d’entraînement, effectivement fabriqués en uranium vraiment appauvri, non contaminé par d’autres isotopes. Monique Sené, physicienne au Collège de France, interrogée au sujet de la radioactivité de la petite balle testée par la CRIIRAD, était tout à fait d’accord pour dire qu’elle était “contaminée par des déchets radioactifs“.

La radioactivité contribue certainement, lorsqu’elle est présente en de très grandes quantités, à l’inflammabilité du métal. Un agrégé de chimie, Gilles Gassin, m’a confirmé que la présence dans l’uranium “appauvri” (avec des guillemets, on aura compris pourquoi) d’isotopes plus radioactifs, comme le plutonium, le thorium 230, les produits de fission ou l’uranium 234, facilite la combustion spontanée. En effet les rayonnements radioactifs qu’ils dégagent excitent la matière alentours (la chauffent). Cette chaleur facilite la combustion. Le rôle de la radioactivité dans la combustion de ces munitions m’avait déjà été confirmé par un chercheur dans un laboratoire de métallurgie de l’université de Lille.

Les munitions d’entraînement utilisées par l’armée ne contiennent probablement que de l’uranium appauvri, et sont donc peu radioactives. Je pense que ce sont ces munitions que l’on montre aux journalistes ou que l’on a fait tester pour la mission d’information parlementaire sur le syndrome du Golfe, il y a quinze ans. Mais il est probable que les munitions utilisées sur le terrain sont beaucoup plus radioactives. La balle retrouvée par la CRIIRAD le prouve.

Advertisements

5 comments

  1. Please read the most recent articles this one is so old I don’t know why it’s still here
    Download the ebook depleteduranium.org/books it’s for free

  2. Hi, i believe that i noticed you visited my site
    so i got here to go back the prefer?.I am attempting to in finding issues to enhance
    my web site!I guess its good enough to use a few of your
    ideas!!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s