Les incendies dans les camps militaires causés par les armes à uranium appauvri

Les incendies récents dans le camp de Suippes dans la Marne et les très nombreux feux du camp de Canjuers sont causés par le tir d’armes à uranium appauvri, à effet incendiaire. Cet effet est bien sûr recherché pour faire fondre les blindages et le béton des bunkers. L’uranium est utilisé dans une vaste gamme d’armements, des balles de sniper aux missiles de croisière en passant par les obus bunker buster, l’artillerie et les missiles antichar. En l’occurrence à Suippes les incendies auraient été déclenchés par des tirs de mortier (selon le journal l’Union).

Un ancien pompier de Canjuers m’a expliqué que son principal boulot consistait à éteindre les départs de feu “causés par les obus à uranium appauvri”. Des centaines et des centaines de départs de feu…

Naturellement les fumées sont bourrées de cendres d’uranium ultra-cancérigènes. Il s’agit de nanoparticules capables de s’infiltrer dans les poumons et qui vont, de là, passer dans le sang. Elles peuvent aussi rentrer dans les nerfs (par exemple via le nez) et s’accumuler dans le cerveau. Elles sont capables de circuler par le sang, par les nerfs, par la lymphe, et de passer dans n’importe quel organe du corps où elles pourront produire des tirs alpha, c’est-à-dire une radioactivité très destructrice car il s’agit d’émission de noyaux d’hélium, très lourds relativement à d’autres particules, et très rapides. Imaginez que votre cendre d’uranium tire des balles de fusil dans vos cellules, c’est une comparaison appropriée. Ces cendres sont superfines et il est impossible de s’en protéger même avec des masques perfectionnés, d’autant qu’elles peuvent aussi rentrer dans votre corps par d’autres ouvertures (coins de vos yeux, pores de la peau…).

(exemple avec une particule de plutonium, aussi émetteur alpha, dans les poumons d’un singe, photo Roberto Del Tredici)

hot-particle-lung-tissue1997

Tout ceci est cancérigène, mutagène, tératogène. Les cancers et malformations congénitales explosent dans les villes bombardées.

FJH juin 2017

Cela affecte directement les fonctions vitales, le contrôle de la division cellulaire dans les gonades (d’où très forte prévalence de la trisomie 21 à Falloujah) et bien sûr le patrimoine génétique (d’où lien avec maladies liées à l’hérédité comme autisme et schizophrénie). Toutes les maladies liées à l’hérédité trouvent une origine dans l’impact de particules alpha sur des gamètes ou sur des éléments du corps humain liés à la production de ces gamètes.

L’uranium appauvri est utilisé en combinaison avec des sources de neutrons pour faire fissionner U235, lequel accompagne toujours U238 même dans l’uranium appauvri. LIRE NOS EXPLICATIONS. Cela permet de produire des jets de métal en fusion à très haute température. Les températures montent jusqu’à 10 000°C, peut-être plus. L’explosif en charge creuse oriente ce jet de métal et de gaz dans la direction de la cible, mais les pénétrateurs cinétiques fonctionnent aussi avec des sources de neutrons. On a de nombreuses preuves de l’utilisation de sources neutroniques… (relire l’article sur Suippes pour un résumé) et ces sources neutroniques, le gaz tritium en particulier, augmentent le risque d’incendie dans un vaste périmètre. (en ce qui concerne le tritium lire cet article)

Advertisements