Courriel à la division Marseille de l’ASN envoyé ce jour

Madame, Monsieur,

Je me permets de vous communiquer les derniers résultats de mes recherches sur Canjuers et autour du camp militaire. J’avais contacté les autorités il y a deux ans suite à des essais avec mon Smart Geiger, qui me paraissaient tellement étonnants qu’après comparaison avec un Radex 1503 j’ai finalement abandonné l’emploi de ce Smart Geiger. J’ai récemment découvert deux choses :

– 1) l’emploi systématique de micro doses de fission nucléaire dans les missiles antichar, missiles de croisière et autres charges creuses et projectiles cinétiques dits “à uranium appauvri”

– 2) naturellement ceci peut impliquer l’usage de tritium comme source de neutrons et il se trouve que le tritium cadre parfaitement avec le phénomène observé : lire la liste de mes relevés ici https://twitter.com/FlorentPirot/status/888748126617698304

Le Smart Geiger a un seuil de détection plus faible que les autres Geigers commercialisés pour le grand public, il ne s’arrête pas à 30 keV comme le Radex 1503 et le MKS 05 (les anciens relevés pour lesquels je vous ai contacté il y a un an et demi avaient été faits avec un MKS 05). L’article https://assopyrophor.org/2017/05/21/le-tritium-a-canjuers-et-ailleurs/ explique cela (avec lien vers vidéo montrant le Smart Geiger qui réagit sur une montre au tritium)

Au sujet de la fission, si preuve supplémentaire était nécessaire, le plus indubitable est l’exemple d’une bombe au Yémen dont la boule de feu en ascension dans le ciel a été le siège d’une réaction nucléaire en chaîne, avec explosion et flash proprement aveuglant. Lire avec photos et vidéos + d’autres exemples https://assopyrophor.org/2017/05/14/the-second-explosion-of-du-shells-is-always-a-criticity-excursion/ (effet des neutrons retardés dans une petite quantité d’U235 très oxydé mélangé à un modérateur, l’hydrogène de la fusée + sans doute tritium)

Je vous demande de prendre toutes les mesures pour que cette pollution cesse, tant à Canjuers que sur tous les autres camps militaires et, si vos compétences le permettent, les champs de bataille où l’armée française intervient (il serait inacceptable que l’Autorité de Sûreté Nucléaire n’use pas de son autorité pour imposer aux autorités l’arrêt de l’utilisation de tout isotope radioactif dans toutes les armes à l’exception des missiles nucléaires connus du public, M51 et ASMPA).

Je souligne enfin que le tritium est hautement inflammable. Je pense qu’il pourrait être un facteur supplémentaire dans les incendies qui ont souvent lieu dans la région. J’ai globalement constaté de petites nappes très concentrées qui s’accumulent dans les sous bois là où le vent les pousse. Une éventuelle interaction des particules beta moins avec des câbles électriques (étincelles possibles qui allumeraient immédiatement la nappe de tritium ?) pourrait créer des incendies dans le Var.

Rappelons naturellement les effets déjà incendiaires de l’uranium “appauvri” sur le site même de Canjuers et la toxicité certainement remarquable des fumées. J’ai listé des cancers suspects dans la région https://assopyrophor.org/2016/10/16/un-faisceau-de-cancers-inquietants-autour-de-canjuers/ sur les données 2006 2010 de l’INCa le Var est l’un des départements avec le plus de leucémies infantiles en France (lire l’édition 2014 du document INCa sur les cancers en France, même si la situation n’est plus tout à fait identique sur une période plus large). Mon site Web accumule de très nombreuses preuves de ce qui est une certitude, l’usage systématique d’uranium dans les armes lourdes, obus, charges creuses, missiles, roquettes etc.

En vous remerciant pour votre attention,

Florent Pirot, secrétaire de l’Association Européenne “Pyrophor” contre les Armes à Uranium “Appauvri” et les Bombes à Neutrons http://www.assopyrophor.org

-- 
Florent Pirot, secrétaire de l'Association Européenne contre les Armes à Uranium Appauvri et les Bombes à Neutrons - www.assopyrophor.org
Advertisements