Hausse récente des cas d’autisme, la faute aux bombardements à uranium au Moyen-Orient ?

Aldermaston

De toute évidence l’uranium est lié à de nombreuses maladies, autisme, trisomie 21, schizophrénie, etc. Aux cancers et malformations congénitales, naturellement (tout le monde connaît les bébés de Falloujah ?). Nous l’avons expliqué (avec la Dr. Samira Alaani) et espérons une publication scientifique à ce sujet.

Or, les bombardements au Moyen-Orient dispersent très haut dans l’atmosphère des oxydes d’uranium solubles mais aussi insolubles, et ces poussières volent jusqu’en Europe, comme lors de Tchernobyl (en effet à Tchernobyl le réacteur a brûlé et il n’y a pas que des produits de fission comme le césium qui ont été transportés, il y a aussi le plutonium et l’uranium du coeur qui ont été incendiés, l’explosion a aussi soulevé beaucoup d’oxydes d’U et de Pu et les vents les ont apporté en Europe). Et, surtout, l’intensité des bombardements aériens a beaucoup augmenté depuis ces dernières années (bombardements en Lybie, en Irak et en Syrie, et ces derniers sont si intenses que la France est régulièrement à court de munitions). Naturellement les techniques de diagnostic de l’autisme ont évolué (et d’ailleurs elles créent parfois de faux positifs) mais on peut supposer que la rumeur a aussi une part de vérité. La hausse a par exemple été rapportée au Québec par la presse généraliste (et rappelons que les poussières sont amenées à faire le tour de la Terre).

Nous vous invitons à signer notre pétition contre les armes à uranium “appauvri”.

Advertisements