Canjuers : nouveaux témoignages confirmant la gravité de la pollution à l’uranium appauvri — New testimonies confirming massive use of depleted uranium in military camp

“De l’uranium appauvri, on en tire tous les jours à Canjuers”. “N’approchez pas de la cible, elle est contaminée à l’uranium appauvri, c’est dangereux” (les explications aux soldats d’un officier les entraînant au tir de missile Milan).

“Depleted uranium, we use it everyday in Canjuers” – “Do not come near the target, it is contaminated with depleted uranium, this is dangerous” (soldier explaining what the officer told them when training with Milan missiles in Canjuers)

Grave témoignage Canjuers

“Vous pensez sans doute être le premier à nous pondre des preuves mais on sait tous ça since a long long long time ago” (soldat s’entraînant à Canjuers) —

“You probably think you are the first to show proof but we [soldiers] know this since a long long long time ago” (soldier training in Canjuers)

Nouvelle preuve UA

Rappelons le faisceau de cancers anormaux (leucémies, lymphomes, tumeurs du cerveau…)  et de malformations congénitales – 32 cas comptabilisés via enquêtes de voisinage, en prenant soin d’éviter les doubles comptes. La situation est identique en Sardaigne où l’OTAN fait de nombreux exercices (ce qui a donné lieu à une commission d’enquête parlementaire dirigée par le député sarde Gian Piero Scanu (qui vient récemment de publier son rapport final, lequel conclut également sur la dangerosité pour la santé humaine de l’uranium appauvri) et à une enquête judiciaire ouverte par le procureur Domenico Fiordalisi). De même à Bourges autour du site de la DGA, à Dundrennan en Ecosse, à las Bardenas Reales en Espagne, à Vieques (Puerto Rico), dans l’Arizona, à Hawaii (camps militaires américains), sans parler bien sûr des nombreux pays bombardés par ces différentes armées – le travail de la Dr Alaani à Falloujah permet d’en rendre compte crûment.

Un autre témoignage recueilli mentionne exactement la même chose avec des cibles mouvantes pour chars Leclerc de Canjuers “trop contaminées” pour que les techniciens de l’entretien de ces cibles puissent approcher.  Un autre témoignage (ancien pompier) m’a parlé des centaines de feux déclenchés par les “tirs d’obus à uranium appauvri”, sur le camp, que les pompiers étaient en charge d’éteindre. Qui dans la région n’a pas entendu parler des graves incendies sur le camp ? Sans parler de ces missiles inertes en stock dans un surplus militaire de la région varoise… (et preuves plus larges de l’usage systématique d’uranium appauvri dans les missiles et bombes guidées) – concernant les très hauts niveaux de radioactivité au Smart Geiger il s’agit de tritium lié aux missiles.

La Commission européenne a reconnu récemment, dans une lettre en réponse à mon interpellation, la dangerosité de l’uranium appauvri pour la santé humaine. Cette dangerosité était déjà reconnue sur les documents présentant le laminage de l’uranium appauvri au début des années 1970.

Le point essentiel, une nouvelle fois, est que l’uranium appauvri n’est pas nécessaire à l’effet antichar, explosif, mais est ajouté pour des fins d’empoisonnement des sols, des populations (de façon totalement indiscriminée) et des territoires sur le long terme. C’est une arme de destruction massive utilisée à des fins de crimes contre l’humanité. Se référer à ma pétition pour plus d’explications et de détails, avec dans les mises à jour de nombreuses preuves du scandale majeur.

Advertisements