Courrier au CSA sur le traitement différencié des pesticides et de l’uranium & autres émetteurs alpha dans les médias

hot-particle-lung-tissue1997
Tirs alpha d’une nanoparticule dans les poumons (singe) : on voit très bien les trainées de destruction tout autour qui détruisent les cellules. Uranium, plutonium, radium, radon, c’est pareil, toujours des tirs alpha d’énergie similaire. (photo Del Tredici 1998)

Madame, Monsieur,
J’estime qu’il y a un très profond problème de déontologie avec l’émission d’Elise Lucet et de l’équipe Cash Impact sur les pesticides.
Cette émission a présenté un point de vue unique sur la dangerosité des pesticides mais ne s’est pas fondée sur un travail scientifique sérieux. La dangerosité des pesticides est TRES contestée, le glyphosate en particulier, la recherche diverge et beaucoup de scientifiques affirment sa non-nocivité. Même le classement “cancérigène” par le CIRC n’est qu’un classement “potentiel”, au même niveau par exemple que l’EAU CHAUDE. https://www.cancer.org/latest-news/world-health-organization-says-very-hot-drinks-may-cause-cancer.html La recherche démontre depuis de nombreuses années l’effet à faible dose (linéaire sans seuil) des émetteurs alpha présents dans l’environnement (uranium, thorium, radium, radon, polonium etc) et le modèle linéaire sans seuil est le modèle recommandé par la Commission Internationale de Protection Radiologique depuis 2006 (il est utilisé au Canada et a récemment été adopté par le gouvernement fédéral suisse). De très nombreuses études ont montré les effets dans les régions à forte radioactivité naturelle (par exemple Kochupillai et al 1976 dans une lettre à Nature sur la trisomie 21, voir aussi la revue de la littérature parue dans le journal scientifique Biological Reviews par Timothy Mousseau et Anders Moller en 2012 qui montre également l’effet mutagène même à faible dose… lire https://depleteduranium.org/2018/03/03/la-mauvaise-foi-de-lirsn-concernant-les-faibles-doses/ et https://www.change.org/p/say-no-to-depleted-uranium-weapons-non-aux-armes-%C3%A0-uranium-appauvri/u/22463183). Les variations de radioactivité naturelle et les nombreux autres facteurs de contamination interne par émetteurs alpha (eau en bouteille en provenance de régions à forte radioactivité naturelle, présence d’émetteurs alpha dans les phosphates, dans le pétrole, le charbon, le gaz naturel (radon dans ce cas précis), dégagement de ces émetteurs alpha lors de l’incinération des déchets, etc) ne sont PAS pris en compte dans les études et, j’insiste, la COMMISSION EUROPEENNE l’a récemment reconnu dans un courrier en réponse à mon interpellation ( https://depleteduranium.org/2018/01/09/first-european-commission-acknowledgement-on-depleted-uranium-dangerosity-for-human-health-premiere-reconnaissance-par-la-commission-europeenne-sur-la-dangerosite-de-luranium-appauvri-pour-la-sant/ ). J’ai montré des variations extrêmement significatives de nombreuses maladies (cancers, autisme, trisomie 21, schizophrénie, maladies neuromusculaires, endocrines, immunes, sanguines, malformations congénitales) en m’appuyant sur de très grandes études épidémiologiques recoupées avec les variations de radioactivité naturelle. J’ai interpellé, avant le reportage, l’équipe de Cash Impact via Twitter en présentant mes résultats et la reconnaissance par la Commission européenne https://twitter.com/FlorentPirot/status/968161863186964480, je n’ai bien sûr pas eu de réponse.
Voir aussi https://www.change.org/p/say-no-to-depleted-uranium-weapons-non-aux-armes-%C3%A0-uranium-appauvri/u/22468889 à propos du quasi-silence de la CRIIRAD sur la dangerosité des faibles doses d’émetteurs alpha en contamination interne.

J’estime donc que l’équipe de Cash Impact fait un très mauvais travail. Cela pose un vrai problème de déontologie. En tant qu’économiste, et sachant parfaitement que la France n’est pas un pays d’industrie chimique et encore moins de pesticides (les principales entreprises sont allemandes, américaines, suisses), j’ai tendance à voir là une main politique qui incite à entretenir une agitation non fondée pour permettre la prise de mesures protectionnistes et, essentiellement, assurer le silence absolu sur la dangerosité des émetteurs alpha comme l’uranium, le radon, le radium, et des bombardements à uranium appauvri (l’armée française en étant une très grande utilisatrice).

Les émetteurs alpha sont partout et j’estime au vu des taux de variations énormes liés seulement à la radioactivité naturelle (ces taux de variation étaient au centre de mon adresse à la Commission européenne, qui a bien dit qu’elle “prendra la liberté de faire référence à mes travaux à l’avenir dans des discussions avec les autres parties prenante”) que si on les combine avec les autres sources de contamination aux émetteurs alpha (charbon, pétrole, gaz de ville, phosphates, incinérateurs, eau du robinet et en bouteille, animaux nourris avec de l’eau contaminée et des végétaux également contaminés) on recoupe quasi 100% des cancers et maladies héréditaires.

J’espère donc que des mesures seront prises pour ramener de la déontologie dans ce programme TV et surtout, plus généralement, sur la question de l’absence totale de traitement des problèmes relatifs à l’uranium et aux bombardements à uranium appauvri dans les médias du service public.

En vous remerciant,

Advertisements