Payé par vos impôts, au profit de l’IRSN : quand France Culture vous réinvente le modèle linéaire sans seuil… pour le plomb, surtout pas pour les métaux lourds radioactifs ! – nouvelle saisine CSA

Bonjour,

Je reprends exactement les mêmes arguments que dans ma saisine [CSA_265469] sur l’émission Cash Impact : l’effet linéaire sans seuil est démontré pour la radioactivité et en particulier la radioactivité alpha qui dégage une énergie énorme par rapport à n’importe quelle réaction chimique (des MILLIONS de fois plus élevées : un tir alpha représente entre 3 et 7 MeV, une réaction chimique quelques eVs).
Affoler la population sur le plomb en annonçant des chiffres UBUESQUES sur les supposées victimes tout en négligeant de pousser quelques cases à droite dans le tableau périodique des éléments vers les métaux encore plus lourds, radioactifs (uranium, thorium, radium, polonium, et le gaz noble radioactif qu’est le radon) est faire preuve d’une absence totale de déontologie, d’autant que lesdites études ont de toute évidence négligé l’énorme liste des contaminations par émetteurs alpha dans la nature (dont je rends compte ici https://depleteduranium.org/2018/03/17/engrais-de-luranium-dans-votre-potage-et-mes-conseils-pour-se-proteger-des-emetteurs-alpha/ ). Cette absence de déontologie scientifique est CATASTROPHIQUE. Le public se croit informé par une radio estampillée “service public”, il est en réalité totalement désinformé. C’est une HONTE.

Je vous remercie de faire le nécessaire rapidement pour rétablir la vérité et remettre les polluants radioactifs au centre de l’attention du public. Je rappelle une nouvelle fois la reconnaissance par la Commission européenne de la validité de mes travaux (courrier écrit indiquant qu’elle prendra la liberté à l’avenir de se référer à mes travaux), la reconnaissance depuis 2006 par la Commission Internationale de Protection Radiologique du modèle linéaire sans seuil pour les émetteurs RADIOACTIFS, et son usage par le Canada et la Suisse (pas l’IRSN, évidemment, qui est pieds et poings liés avec les bombardements à uranium appauvri, les mines d’uranium, les centrales nucléaires, les nombreux vétérans des guerres du Golfe, des Balkans, de l’Afghanistan, empoisonnés et malades qui demandent indemnisation, etc.).

Cette émission sur le plomb semble faire un copier-coller du modèle linéaire sans seuil utilisé pour la radioactivité et l’appliquer sur quelque chose de non-radioactif, sur la base d’une seule étude qui, par ailleurs, en étudiant le plomb, a certainement aussi analysé incidemment (sans les reconnaître) les métaux radioactifs super-lourds qui contaminent le plomb (puisque le plomb est généralement extrait dans des régions à forte radioactivité naturelle). Ceci n’est qu’une de mes critiques de l’étude qui de toute façon n’a PAS pris en compte ce facteur (je le répète, il y a des sources multiples de contamination liées à l’agriculture, à l’eau du robinet, aux activités industrielles, à la pollution automobile, etc. qui apportent dans le corps humain une pollution aux nanoparticules radioactives que la plupart des chercheurs négligent totalement de rechercher dans leurs échantillons biologiques).

C’est, définitivement, du travail de cochon.
J’espère que le CSA fera son oeuvre et sanctionnera ces journalistes incompétents – il suffit de taper “modèle linéaire sans seuil” sur Google pour tomber sur trois premiers résultats qui parlent de radioactivité, et uniquement de radioactivité…

Merci d’avance.

Florent Pirot, secrétaire de l’association européenne contre les armes à uranium appauvri http://www.depleteduranium.org

Advertisements