Général Pierre-Marie Gallois : les armes à uranium appauvri sont un crime contre l’humanité ! — French Army general P-M Gallois said that depleted uranium weapons are a crime against humanity

In France Pierre-Marie Gallois, the army general in charge of the French atomic bomb program, declared (in 95, after retirement) that he was against using depleted uranium shells. He actually said it’s a crime against humanity, because he perfectly understood (as THE man in charge of the nuclear bomb programme) it is NOT needed for armour piercing ! I’ll add that I myself do NOT campaign for an end to the atomic bomb (which explains maybe the lack of interest of groups like Greenpeace for my realistic campaign).

What he said to mainstream journal VSD (at a time where the French media were still allowed to talk about depleted uranium, i.e. before 11/09/2001) : “The effects induced by the propagation of particulates of uranium following the explosions are, we want it or not – even indirectly – on the range of chemical warfare. Admitting the generalization of this type of weapon amounts to legalizing contamination with radioactivity. This cannot be considered as anything else than a crime against humanity ! (…) the people of Iraq is afflicted by our efforts of an incurable plague that we civilized peoples have the responsible of !

I provide an ever growing list of proof of the massive use of depleted uranium in cruise missiles, guided bombs, antitank missiles, artillery, etc.

****

En France le général Pierre-Marie Gallois, responsable du programme nucléaire militaire français, a déclaré (en 1995, après sa retraite) qu’il était contre l’emploi d’armes à uranium appauvri. Il a dit qu’il s’agit d’un crime contre l’humanité, car il comprenait parfaitement (en tant que responsable principal du programme nucléaire militaire) que l’ajout d’uranium appauvri n’est PAS nécessaire pour traverser les blindages ! J’ajouterais que je ne fais PAS moi-même campagne pour l’abolition des armes nucléaires (ce qui doit expliquer le désintérêt de groupes comme Greenpeace pour mes objectifs réalistes).
Il a déclaré à VSD en 1995 (à l’époque où il était encore “permis” aux journaux de discuter de ce sujet, càd avant le 11/09/2001) : « Les effets induits par la propagation des particules d’uranium à la suite des explosions sont qu’on le veuille ou non – même indirectement – du domaine de la guerre chimique. Admettre la généralisation de ce type d’armes revient à légaliser la contamination par radioactivité. Ce ne peut être considéré que comme un crime contre l’humanité ! (…) Le peuple d’Irak est affligé par nos soins d’un inguérissable fléau dont les peuples “civilisés” que nous prétendons être détiennent la responsabilité !… ».
Je fournis une liste toujours croissante de preuves de l’usage systématique de l’uranium appauvri dans les missiles de croisière, bombes GBU, missiles antichar, obus d’artillerie, etc.
Advertisements