Why even the Russian government is to blame for the omerta around depleted uranium – pouquoi même la Russie a sa part de responsabilité dans l’omerta autour de l’uranium appauvri

In appearance, the Russian government is relatively pro-active regarding depleted uranium through its medias RT and Sputnik – and I would like to underline they had pictures of the DU ram of the Tomahawk but just published the images without pointing rightly it was depleted uranium. It is only appearance, at the UN it did not approve the last resolution (2016) on the “effects of DU on human health” and it has in fact big reasons to stay absolutely silent on the subject. In fact the Russian government is using forced work in penal camps built around uranium mines, certainly in a much lesser intensity now but still in the oblast of Chita at least (where the life expectancy is well below African levels due to massive uranium contamination), and knows very well how uranium mines were used in an industrialized democide of the Soviet people from 1944 to the mid 1980s as demonstrated in this very long article where I estimate the number of victims of these death camps at around 20 millions over the whole period. The Chinese government is in the same situation, using forced work of the Laogai inmates in uranium mines that can be well expected to be death camps even though the proof is a bit lacking (read this other article).

All States around the globe have a socialist dimension. Nowhere business is free. All governments control the economy through the levers of money creation in banking (an oligopoly that can be blasted at wish if it supports disobeying businesses), standards, taxes, rules like the minimum wage and other rules allowing the State to enact forms of discrimination between companies, not to mention other secret plots that are always possible – all the time coming back to forced economic planning even if covert. One can understand how secret everything presented on this website was before my research. The US government is on its turn partly responsible of the concealing of the Soviet democide to the collective knowledge which was certainly known early (with satellites at least) and may even have given Nixon the idea of using DU to poison Vietnam – the first of the genocides and ecocides, ongoing since then, a strategy implemented later (~1980s) by the UK and France, and more countries (all of NATO likely except perhaps Belgium, as well as Saudi Arabia in Yemen).

Both silences have fostered socialism :

1. demands to control chemicals, instead of alpha emitters, i.e. state regulation of private businesses only instead of understanding e.g. the partial responsibility of natural elements for bad health and

2. nostalgia of the USSR and more support to Leninism.

And this support to the socialist ideology fostered even more prohibitions for business and, hence, corruption because alls barriers can be waived for companies that accept to pay the special price to government heads

The absolute free market with no State at all is the only mathematical answer to socialism. It is perfect or a failure (as demonstrated already in 1971 with the Lipsey Lancaster “paradox”). The “ever spinning economy” must know no breaches. Anarcho-capitalism is the sole answer.

****

En apparence le gouvernement russe est innocent, mais c’est faux. Ses médias (RT, Sputnik) sont relativement proactifs sur le sujet des armes à uranium appauvri mais le gouvernement russe est silencieux et ne vote pas les résolutions sur les armes à uranium appauvri à l’ONU. Le gouvernement russe est en effet assis sur un démocide industriel de sa population à l’époque soviétique, dont j’estime les victimes à environ 20 millions sur la période 1944 – 1985, dont beaucoup sous Krouchtchev et Brejnev, dans les mines d’uranium, par le travail forcé. Il s’agissait de véritables camps de la mort. Certaines de ces mines seraient toujours en activité (avec quel régime de dureté ? impossible de savoir). Le gouvernement chinois a des mines de toute évidence aussi cruelles que les mines de l’ex URSS dans le cadre du Laogai.

Tous les Etats du monde ont une dimension socialiste. L’économie n’est libre nulle part. Les entrepreneurs sont toujours obligés de sollicier les banques qui sont un oligopole directement contrôlé par l’Etat et dont le flux de crédit est nécessaire pour affronter la concurrence, ils doivent aussi affronter des normes, standards toujours arbitraires, des lois “anti discrimination”, de très nombreuses lois sociales, des taxes et impôts… Nous vivons dans une économie secrètement planifiée au profit des entreprises qui respectent les intérêts de l’Etat. Je suis intimement persuadé de l’importance des intérêts exposés sur ce site Web.

Le gouvernement américain a à son tour dissimulé tout ce qu’il savait sur les camps de la mort soviétiques en dépit de ce que les informations ont certainement été connues rapidement grâce aux satellites, et je présume même que cette horreur a pu susciter à Nixon l’idée d’utiliser l’uranium appauvri dans les bombes contre les communistes au Vietnam. La France et le Royaume Uni ont intégré l’uranium appauvri dans leurs arsenaux à partir des années 1980 (ainsi vraisemblablement que tout l’OTAN sauf peut-être la Belgique (l’uranium appauvri peut être caché aux soldats quand il est utilisé dans des bombes types bunker buster larguées par avion), et ainsi que l’Arabie Saoudite au Yémen).

Ces silences ont tous renforcé l’idéologie socialiste :

  1. via les pressions démocratiques pour le contrôle des entreprises elles seules accusées de la mauvaise santé des citoyens à cause des produits chimiques qui n’ont en réalité aucune dangerosité réelle quand ils sont manipulés avec les quelques précautions d’usage généralement formulées clairement sur les boîtes
  2. via la nostalgie de l’URSS impossible à assimiler réellement à l’Allemagne nazie en l’absence d’informations sur ses propres camps de la mort

Ce soutien global au socialisme a lui-même promu plus d’interventionnisme étatique et donc de restrictions à la liberté du commerce, et de corruption (prix à payer aux gouvernements pour obtenir des droits spéciaux et battre la concurrence dans une économie en réalité planifiée exactement à ces fins d’entretenir cette source permanente de revenus pour les chefs d’Etat). La seule solution au socialisme est le marché entièrement libre, sans le moindre Etat, sans la moindre taxe, règle, etc. car seul le marché est transparent grâce aux pressions des consommateurs qui sont, eux, libres. Le “paradoxe” de Lipsey Lancaster traduit très bien cette réalité très simple : soit le marché est libre à 100% soit la liberté disparaît totalement (“il n’y a pas de différence entre un marché libre à 99% et un marché libre à 0%”, nous disent les auteurs). L’anarcho-capitalisme est la seule solution.

Advertisements